• Les élèves interrogent les parents : au tour de la maman de Stefen !

     

    La maman de Stefen est  dans la police nationale.

    Est-ce que vous avez un pistolet ?

    Oui.

    Quelle est la différence entre gendarmerie et police ?

    La gendarmerie se trouve dans les villages et la police dans les villes ; puis les policiers n’ont pas le même uniforme : les policiers sont en chemise blanche et les gendarmes ont une chemise bleue.

    Pouvez-vous tirer ?

    Pas n’importe quand. On peut tirer en entraînement ou dans des cas très particuliers.

    Une arme c’est  très dangereux ! On ne touche jamais à une arme, même quand il n’y a pas de cartouche ! Les policiers ou les gendarmes n’aiment pas utiliser leurs armes.

    La prison : ce ne sont pas les policiers qui mettent en prison, ce sont les juges. Les policiers sont là simplement pour arrêter ceux qui font des bêtises, ou une infraction.

    Les policiers font des patrouilles : ils sont  dans un véhicule, circulent  dans la ville, ils observent et  écoutent  les appels d’urgence.

     Il faut faire le 17 en cas de problème.

    Le policier s’occupe des résoudre des meurtres, espionnent, arrêtent les voleurs, arrêtent les conducteurs dangereux, les vendeurs de drogues, recherchent des enfants perdus, gèrent des accidents de la circulation (on travaille avec les pompiers dans ce cas-là), font des assistances aux animaux, s’occupent du vol à l’étalage, les effractions…

    Avez-vous déjà tiré sur des méchants ?

     Non et je n’aimerai pas.

    Est-ce que quelqu’un s’est déjà échappé ?

    J’ai déjà essayé de rattraper quelqu’un qui s’était échappé.

    Dans une ville, il y a le commissariat central puis des bureaux de police dans les quartiers où l’on va porter plainte et où le policier va établir un procès-verbal.

    Est-ce que c’est dangereux ? Oui et non, on peut mourir mais il faut savoir faire attention.

    Les armes sont dangereuses mais les policiers sont aussi sujets au jets de pierres. Ne jetez pas des cailloux !!

    Question de la maman : Qu’est-ce qu’il a comme autre arme le policier ?

    -          Un sifflet (pour se faire entendre),

    -           des menottes (pour attacher les mains dans le dos),

    -          des radios,

    -          des matraques télescopiques (en ferraille),

    -          des TONFA (bâton latéral de défense) -le but n’est pas de taper avec mais de  maîtriser ou de  faire reculer l’agresseur-,

    -           le gilet par balle (pour se protéger), régler des différents – quand deux personnes ne sont pas d’accords, comme deux voisins, entre deux conjoints, entre un client et un responsable de magasin (litige commercial), entre deux personnes qui ont eu un accident…

    Avant d’interpeller une personne, on palpe la personne (c’est-à-dire qu’on la touche pour voir si elle n’a pas d’armes sur elle) et on lui met des menottes pour notre sécurité, pour éviter qu’il récupère une arme ou qu’il attaque.

    Sur la chemise, il est juste écrit police et on a un écusson avec le drapeau  français car on représente l’état. On doit faire respecter la déontologie (en tant que policier on fait respecter des lois mais aussi la tranquillité).

    Sur un meurtre qui vient sur place ?

     Le procureur de la République (on travaille pour lui, il représente l’état), l’identité judiciaire (il prend toutes les photos pour les traces et les indices).

    Quand on interpelle une personne, on le place en garde à vue puis on fait une audition (on lui pose des questions pour savoir si c’est lui ou pas qui a fait des bêtises, on lui présente des traces ou indices).

    Le détecteur de mensonge n’existe pas en France.

    Aimez-vous votre travail ? Oui, je l’adore.

    Quel véhicule utilisez-vous ? Une Peugeot 308.

    Au commissariat, on est à 450, je travaille à Nîmes. Dans ma brigade, on est 17.

    Quels sont les indices ? Des empreintes digitales, par exemple.

    Depuis quand travaillez-vous ? Depuis 1998.

    Je travaille sur la voie publique, c’est-à-dire que je patrouille tout le temps.

    Conseils : écoutez vos parents pour ne pas vous perdre, évitez de parler aux personnes que vous ne connaissez pas.

    Il y a trop de guerres dans le monde pour se disputer pour des bêtises.

    La peur n’évite pas le danger : si on voit quelque chose de bizarre, il ne faut pas hésiter à le dire.

    Pourquoi faites-vous ce métier ?

    Après ma licence, j’ai fait un an d’emploi jeune dans un quartier difficile puis j’ai travaillé au 17. Ça m’a plu. Quand je vais au travail, je ne sais jamais ce que je vais faire, il n’y a pas que des choses tristes, c’est un très beau métier car j’aide les gens, les gens me remercient. Il n’y pas que l’utilisation des armes et de la tristesse. (J’ai même assisté à une naissance.)

    Quand vous arrêtez des personnes, et qu’ils vous frappent pour se défendre, est-ce qu’ils peuvent vous insulter et porter plainte ? Oui ça arrive.

    Mon plus beau souvenir :

    C’est d’avoir assister à la naissance d’un enfant lors des inondations, une dame est restée coincée dans sa voiture et elle allait accoucher.

    Quand utiliser-vous votre arme ?

     Je dois utiliser mon arme, mais je ne peux pas l’utiliser n’importe comment. Un policier la sort que dans une seule circonstance : la légitime défense.

    J’ai aussi une pucelle de l’école de police de Nîmes avec mes clés de menotte et mon sifflet.

    Le maximum en 8 heures, c’est d’être intervenu sur 11 accidents.

    Le policier a quelque chose qui l’identifie mais ne se voit pas : un matricule (une série de chiffres).

    Dans la police il y a différents services, pour lesquels on doit passer des examens.

    Combien y a-t-il de sortes d’armes dans l’armurerie ?

    L’arme individuelle (pour chaque fonctionnaire) puis les armes collectives : tazer, pistolet mitrailleur, fusil à pompe, flashball, grenades lacrymogènes...

     

    Merci beaucoup pour toutes ces informations et ce débat très intéressant sur la violence, et le rôle du policier !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :