• la visite d'un archéologue 2

    Voici ce que l’on a appris avec Nicolas.

    Un archéologue  étudie ce qui est ancien, les traces du passé.

    Les questions de l’archéologue, les élèves répondent :

    Qu’est-ce qui est ancien ?  Les hommes préhistoriques, les dinosaures, …

    Mais tout ce qui est ancien c’est aussi tout ce qui était avant. L’archéologue étudie tout ce qui était avant, tout ce pourquoi les gens ne sont plus là pour raconter.

    Comment fait-il ? Il fait des fouilles.

    Comment sait-il où il faut chercher ? Il regarde au sol.

    Pour retrouver des traces hommes préhistoriques, qu’est-ce qu’il faut  chercher ? Des os, des cavernes.

    Un peu de technique …

    On cherche les objets utilisés par l’homme.

    Tout ce qui est jeté finit par se recouvrir avec le temps, et les archéologues cherchent ceci.

    On trouve deux familles d’objets : les objets mobiliers, tout ce qu’on peut bouger  et  les vestiges des bâtiments.

    Les archéologues ont des spécialités : les paléontologues, les préhistoriens, les spécialistes des romains, …

    Pour les Romains on va trouver beaucoup d’assiettes. L’archéologue  trouve le plus souvent  des poteries, car cela se conserve très longtemps. Par exemple, tout ce qui se mange ne se conserve pas bien.

    Les archéologues sont très attentifs à l’état de conservation des vestiges.

    On peut retrouver toutes les choses de la vie, et le problème c’est que c’est  très ancien, donc on ne retrouve que des petits bouts ou des tâches.

    Moi, je m’occupe de  l’Antiquité.

    Un peu d’histoire …

    Dans la préhistoire,  il y a deux périodes :

    Paléolithique : les hommes sont  nomades, cueilleurs chasseurs, ils ne peuvent avoir de maisons dures et de gros mobiliers car ils suivent les troupeaux.

    A la fin du Paléolithique, les hommes arrivent à cultiver et à élever des animaux. Donc au Néolithique, c’est la grande différence, ils sont sédentaires et construisent des maisons en dure et tout une série d’objets qu’il peuvent garder sur place.

    A la fin du Néolithique, il y a l’invention de l’écriture, on parle d’histoire.

    On entre dans l’Antiquité : Égypte, gaulois, romains…

    Un peu de pratique en photo …

    1/ Nous observons des photos de fouilles en méditerranée :

    Il s’agit d’une ville datée d’il y a 3000 ans près de Chypre avec un  ancien port sous la mer, le  palais d’un roi (Amathonte)  dans la nature.

    2/ On observe aussi des fouilles en France :

    On peut aussi trouver des choses en ville, par exemple à Strasbourg , ville qui a été construite sur un ancien camp de militaire romain.

    3/ On peut aussi fouiller dans des étangs, dans lesquels on arrive à retrouver tous les objets en bois (car le bois se conserve mieux en milieu humide).

    D’après les photos, on cherche les outils de l’archéologue :

    •  la pelle mécanique (car les vestiges sont souvent profonds sous terre)

    Réaction des élèves : mais ça va détruire les os !

     Réaction de l’archéologue : un archéologue détruit les choses, il ya une accumulation de couches liées à l’histoire (la stratigraphie), comme on s’intéresse à une période éloignée, il faut descendre profondément. On dégage une grande surface et on commence à voir des traces.

    Sur la photo, on ne retrouve que les traces de murs car les gens qui sont arrivés après se sont servie des pierres. Les archéologues fouillent en faisant des carrés pour pouvoir observer les différentes périodes.

    Combien de temps pour cette fouille ? 6 mois car il y avait des travaux prévus.

    Il existe 2 fouilles possibles : archéologie préventive (quand on veut faire des travaux, les archéologues viennent prélever ce qu’il y a à prendre), et l’archéologie programmée.

    •   Pioche, pelle, gant ;
    •   Planche en bois (pour marcher sans casser) ;
    •   Stylo, papier, appareil photo pour enregistrer tout ce qu’on trouve avant de détruire ;
    •   Lunette de chantier pour mesurer les profondeurs ;
    •   Pompe pour évacuer l’eau.

    Un chef de chantier enregistre tout par couches.

    L’archéologue souhaite dater les choses.

    Après la fouille, on récupère les vestiges pour pouvoir les étudier, on les nettoie dans une salle, et on les classe.

    Sur le terrain un archéologue dessine ce qui est trouvé à l’endroit trouvé.

    Que trouve-t-on ?

    On prend les objets en photo avec une échelle (des règles pour mesurer).

    • Dans le camp romain :

    -          Des morceaux de peinture sur un mur.

    -          Bout d’amphore avec parfois des inscriptions.

    -          Petit bout de fibule (épingle romaine) qui nous permet d’identifier à quelle personne elle appartenait (en l’occurrence un cavalier romain)

    -          Petits bouts d’armure

    -          Petits bouts d’objets en bronze

    -          Petits bouts d’arc

    -          Boules de catapultes

    • Dans le palais :

    -          Petits bouts de statuettes en pierre (elles sont souvent coupées)

    -          Anciennes lampes

    -          Petit vase

    -          Tête de statues datées de 2700 ans.

    -          Des amulettes porte-bonheur

    -          Des bijoux en or symbolisant les dieux égyptiens (par exemple le croissant de lune représente la déesse de l’amour).

    -          Des scarabées en pierre précieuse : symbole de le régénérescence  (car il se nourrit d’excréments).

    -          Des pièces de monnaie

     

    Nicolas l’archéologue nous a amené des poteries trouvées dans des fouilles : la céramique rouge et noir qui date de 2700 ans, un bout d’amphore romaine (2000 ans), un fond de vase avec des décors en céramique noire (fabriquée à Athènes il y a 2500 ans).

     

    Merci beaucoup à Nicolas, bravo aux élèves qui ont été très attentifs !

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :